Qui sommes nous

Boxer

Boxer

J’ai toujours été fasciné par les molosses. Ils sont à l’origine et font l’objet de ma passion cynophile.

Parmi eux, c’est surtout la version légère du molosse romain qui a attisé et attise encore mon imagination. En 1986, quand j’ai découvert qu’un groupe d’amateurs s’occupait de la récupération difficile de la race depuis quelques années, je me suis immédiatement consacré à l’étude et à la documentation de ce magnifique chien italien, tombant éperdument amoureux de lui au point d’être poussé, après avoir eu des expériences avec des rottweilers et des riesenschnauzer, à entreprendre – dès la moitié des années 90 – le métier d’éleveur.

Au début de mon stage – au début des années 90 – j’ai visité petit à petit les élevages historiques les plus en vogue à l’époque et, comme ils m’ont fasciné, je ressens aujourd’hui encore une grande émotion, face aux fortes ossatures, au grand port, à la typicité et à l’expressivité des sujets de la ligne Dyrium.

Même si aujourd’hui, d’autres lignes de sang possèdent enfin ces caractéristiques morphologiques, le pourcentage de sang Dyrium chez les sujets que je produis est toujours une constante prédominante. Mon objectif prioritaire en élevage est de créer des chiens sains et fonctionnels sans trop m’éloigner de ce type. La plupart des sujets présents dans mon élevage comptent parmi les pédigrées de nombreux champions de cette ligne et certains d’entre eux ont même été produits par moi-même ou valorisés comme la Jeune Promesse Enci et le Champion Italien et reproducteur Dalì, le Champion Israélien Doryan, la Championne reproductrice Brenda, le Champion reproducteur Diryo, la Championne reproductrice Rebecca, le Champion suédois Toscano et la Jeune Championne Mondiale, Championne Argentine, Uruguayenne, de l’Amérique Latine et des Caraïbes Jaime.

Je considère qu’il est important de sélectionner soigneusement et avec passion, de réfléchir sérieusement aux accouplements, de suivre les reproducteurs quant aux pathologies génétiques les plus communes de la race et de se mettre constamment à jour sur l’évolution de celle-ci afin de donner une empreinte, toujours dans les termes du standard, à la propre ligne de sang en faisant abstraction des tendances et des modes qui caractérisent la demande commerciale de chiots.

Le chien corse est un animal dont le background psychique puise ses racines dans l’antiquité ; des siècles, des millénaires vécus auprès de l’homme en tant qu’auxiliaire et compagnon fidèle et incorruptible dans de multiples fonctions.

Le chien corse est réflexif et équilibré et sait naturellement discerner les situations de réel danger des simulations. Le travail des éleveurs sérieux consiste non seulement en la présence aux expositions de beauté, mais aussi en la préservation et la consolidation de ces qualités naturelles uniques au sein du monde canin.

Ceux qui ont eu la chance d’en avoir un savent qu’un chien corse, c’est pour toute la vie ; l’amour est fatal et instantané. Ceux qui cherchent un revanche un chien tendanciellement agressif feraient bien de s’interroger intérieurement sur leurs lacunes psychologiques ou tout du moins de concentrer leur attention sur une autre race (eh oui !).

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply